SE CONNECTER
Merci de saisir votre Login et Mot de passe.
JORDANIE

A propos

Paysages magnifiques, accueil et convivialité, la Jordanie séduit ses visiteurs.
Ce royaume aux multiples facettes est rempli de sites millénaires, grandioses et étonnants.
 
Empruntez la Route des Rois, véritable épine dorsale d’un voyage en Jordanie, laissez-vous flotter dans les eaux chaudes de la Mer Morte, découvrez les citadelles et les châteaux, marchez sur les pas de Laurence d'Arabie à la découverte du Wadi Rum …

Royaume Hachémite de Jordanie compte 5 millions d'habitants et s'étend sur 90 000 km².
Le climat est chaud et très sec durant l’été, avec des températures moyennes sur les hautes terres de 7°C en hiver et 30°C en été. Les vallées, arrosées par des sources, sont relativement fraîches et propices à l’agriculture. Les pluies sont rares mais peuvent atteindre 600 mm sur les hautes terres. Les hivers sont froids et humides mais les zones situées en dessous du niveau de la mer restent chaudes et agréables l’hiver.
 
LES PRINCIPAUX SITES
 
LES CITES DE LA DECAPOLE
A l'époque gréco-romaine, 10 opulentes cités nouèrent des alliances commerciales et politiques et se réunirent en une confédération nommée Décapole. Elles comprenaient entre autres, Amman, Jérash et Pella.
Amman : Capitale de la Jordanie, la ville se donne des airs de cité américaine avec ses larges boulevards et ses échangeurs routiers. Dans la ville basse subsiste les vestiges d'un riche passé avec notamment le théâtre romain, adossé à la colline et une belle citadelle islamique. A voir également le musée du Folklore et celui des Costumes et Bijoux.
Jérash : Construite sur les rives de l'oued Jérash d'où elle tire son nom, la ville s'étend de part et d'autre de l'oued. Sur la rive droite subsistent les superbes vestiges de l'antique Gerasa. Une immense colonnade encadre le forum, 3 théâtres et de multiples églises et temples sont les principaux monuments, tous dans un excellent état de conservation.
 
LA VALLEE DU JOURDAIN ET UM QUAIS
La route longe partiellement le canal du Roi Abdallah. Cet ouvrage en ciment de 70 km de long conduit les eaux du Yarmouk vers les terrasses situées au dessous du niveau de la mer et donne la Vallée du Jourdain. Il est impossible d'approcher le fleuve, car la zone est sous haute surveillance : il marque la ligne du cessez-le-feu de 1967 entre Israël et la Jordanie.
Le site d'Um Quais commande l'entrée des gorges du Yarmouk. Cette position stratégique lui vaut d'être choisit très tôt comme poste frontière. De son riche passée la ville a conservé un théâtre de basalte.
 
LES CHATEAUX DU DESERT
Dans le désert jordanien, prolongement nord du désert d'Arabie, de curieuses constructions aux murs aveugles surgissent de ce paysage désertique, ce sont les châteaux du désert. Construits au 7e siècle par les Califes Omeyyades, leur décoration intérieure traduisait leur goût pour les arts. Les deux plus intéressants sont Qasr al-Kharaneh et Qusayr Amra.
 
LA MER MORTE
Le point le plus bas sur terre (400 m en dessous du niveau de la Méditerranée), à teneur très élevée en sel (plus de 25%), empêchant le développement de toute vie sous-marine.
De nombreux centres de soins sont installés sur ses bords, offrant une grande variété de bains, cures et massages.
La baignade est très recommandée ! Nulle part ailleurs vous pourrez ressentir cette sensation "d'apesanteur aquatique", sans bouger, vous flottez dans ces eaux chaudes...
 
LA ROUTE DU ROI, DE AMMAN A PETRA
Cette voie historique qu'empruntèrent les Hébreux traverse plusieurs sites majeurs du pays. Elle suit la crête des montagnes arides à l'est du Jourdain. Récemment élargie, ce n'est pas le chemin le plus court pour atteindre Pétra, mais sûrement le plus intéressant.
Madaba, située au centre d'une riche région agricole, elle est surtout connue pour ses mosaïques, extrêmement variées et bien conservées.
Le Mont Nébo, du haut duquel Moïse contempla la terre promise avant de mourir. Il culmine à plus de 800 m et offre, par temps clair, un magnifique panorama sur la vallée.
Kérak et son impressionnante forteresse des croisés. Edifié en 1142 en vue de consolider leur dispositif de défense, les croisés choisirent cet emplacement pour la qualité de sa défense naturelle.
 
PETRA
Il est impossible d'imaginer Pétra, c'est l'un de ces lieux magiques comme il en existe peu au monde.
Pétra se mérite, il faudra marcher, et crapahuter  pour admirer ses trésors. Cette merveilleuse œuvre de la nature se découvre à la sortie d'un étroit défilé appelé Siq que l'on emprunte à pied ou à dos de mule ou de cheval. Il débouche face au célèbre Khazneh, temple à 2 étages qui marque l'entrée de la grande nécropole. Apparaît ensuite le théâtre puis la ville basse.
L'ascension au monastère du Deir nécessite environ ¾ d'heure de marche, mais l'effort est récompensé par l'exceptionnel panorama que l'on découvre depuis le sommet sur la vallée de l'Araba. Sur le chemin du retour, un arrêt aux tombeaux royaux s'impose.
Les cinéphiles se souviendront "d'Indiana Jones et la dernière croisade", où la scène finale fut tournée à Pétra.
 
LE DESERT DU WADI RUM
La vallée, très large, est bordée par les hautes falaises de grès rouge, aux façades abruptes du Djebel Rum surgit il y a 30 millions d'années. On pénètre dans le Wadi Rum en dépassant les 7 piliers de la Sagesse, une falaise grandiose baptisée ainsi d'après le roman du colonel britannique, plus connu sous le nom de Lawrence d'Arabie, qui fit rentrer ce désert dans la légende. Le circuit organisé en 4x4 propose le tour des sites proches de Rum : les puits et la maison de Lawence, le canyon de Khazali.
 
AQABA
Blottie dans un escarpement des montagnes du Sinaï, ce port connaît une expansion foudroyante depuis les années 60. Aqaba est aussi une station balnéaire en vogue. A découvrir entre autre, les ruines de la ville médiévale, le front de mer et la forteresse. Profitez de l'après-midi libre pour louer masque et tuba, vous jeter à l'eau et découvrir un spectacle saisissant de fonds marins coralliens habités d'une multitude de poissons colorés.
 
INFOS PRATIQUES
Restauration et nourriture : La Jordanie n'est hélas pas un pays de grandes tables. La formule "buffet", bien que très répandue dans les lieux touristiques n'est malheureusement pas toujours très variée. Les hôtels possèdent une restauration de qualité souvent de type international.
La cuisine ressemble à la cuisine libanaise : mezze, ces délicieux hors-d’œuvre variés (taboulé, purée de pois chiches, caviar d’aubergines, yaourt au concombre et aux tomates, falafel : boulettes de pois chiches...) servis avec des galettes de pain, brochettes de poulet, d’agneau ou de bœuf. Le poisson est peu proposé. Le plat national en Jordanie est le mansaf, un grand plateau de riz recouvert de morceaux d'agneau cuit en ragoût avec la tête, et de jameed (sauce au yoghourt). On le déguste avec la main, directement dans le plat. Les mahshi (légumes farcis), le musakhan, (poulet aux oignons, à l'huile d'olive et aux pignons de pin, accompagné de sauces) et le meshwi, ou shish kebab figurent parmi les plats préférés des Jordaniens. Pour les desserts, mille et une sortes de baklavas, ces petites douceurs nappées de miel, variantes avec noix, pistache... Plus répandu dans les restaurants :  les flans et gelées à différents parfums. Sinon, les fruits que vous trouverez surtout en boutique.
On boit beaucoup de thé et de café à la turque ou à l’arabe avec de la cardamone. La plupart des hôtels et les restaurants servent des boissons alcoolisées : bières, vins de Cisjordanie principalement.
Attention, en période de Ramadan, certains établissement peuvent modifier leur service de boisson.
 
Votre valise : En hiver, vous porterez les mêmes tenues qu'en France ! Dans le désert, il fait plus chaud, mais les soirées et les nuits sont parfois froides. L'été, prévoir des vêtements légers et pratiques permettant d'affronter les chaleurs.
 
Achats & souvenirs : A coté d'une production de souvenirs bon marché, la Jordanie a développé depuis peu un secteur d'artisanat de qualité avec principalement des très beaux tapis. Vous trouverez les objets traditionnels les plus intéressants en Syrie plus qu’en Jordanie. Malgré que la Jordanie n’est pas très riche en artisanat, on peut avoir quelques surprises sur les souks d’Amman, où les prix sont plus raisonnables que sur les sites touristiques.
A part les céramiques bleutées d’Hébron, les bouteilles de sables aux couleurs du désert et les objets sculptés en bois d’olivier, il est possible de trouver : bijoux bédouin en argent, vannerie, verre soufflé, caftans brodés, petits tapis de Madaba ; et bien sur, l’or et les épices.
 
Informations complémentaires : L’Islam est pratiqué de manière stricte, mais rien n’est imposé aux étrangers. Les Jordaniens sont particulièrement bien disposés à l’égard des Français. Il convient néanmoins d’adopter un comportement discret et une certaine réserve. Pendant le Ramadan, il faut respecter les interdits (ne pas fumer ou manger dans les lieux publics entre le lever et le coucher du soleil) sauf dans les hôtels et les restaurants habitués à accueillir des étrangers.